En ce jour de nos noces de bois, voici un résumé rapide de notre mariage

Cette année (et précisément aujourd'hui), nous fêtons nos 5 années de mariage, donc nos "Noces de bois".

Nos alliances

Petite rétrospective sur notre mariage, avec des photos extraites du film
(de ce fait excusez la qualité...).

Le générique du film de notre mariage

Tout d'abord, on ne s'y est pas franchement pris tôt pour toutes les réservations... Ce n'est pas qu'il y avait des incertitudes chez l'un ou chez l'autre... mais au contraire, voulant faire certaines "choses" dans l'ordre, il n'était plus trop question d'attendre la "belle saison" suivante...

Le faire-part d'invitation

Nous avions rapidement arrêté la liste des invités, tant pour le vin d'honneur que pour le repas, et la solution d'un restaurant semblait évidente car nous serions moins de 30 convives. Le vin d'honneur pouvait se faire séparément, mais, là encore, une solution où tout se déroulait au même endroit s'averrait nettement plus pratique pour ne pas devoir multiplier par 2 les recherches. C'est ainsi qu'il nous fallait trouver un restaurant permettant d'organiser un vin d'honneur pour 150 personnes et un repas de 30 convives, avec des disponibilités pour mi-septembre 2002.
Après avoir établi une liste de ceux qui avaient ce potentiel, et après avoir éliminé ceux qui, contactés par téléphone, affichaient complet à la date retenue, il n'en restait que 3 à visiter. On ne citera pas les noms des 2 qui n'ont pas été choisis ! L'un était manifestement trop petit car il ne permettait pas de réunir les 30 convives dans la même salle, et l'autre ne présentait pas beaucoup de "charme" tant dans le cadre que dans l'assiette
!

Le déclic s'est donc produit instantanément quand nous sommes allés à "l'Aquarium" à Fresnes les Montauban. Un lieu renommé, des salles aux multiples potentiels, un accueil chaleureux par Nathalie et Thierry Depret, une ambiance "chic mais pas coincé", de nombreuses formules pour avoir du "sur-mesure", la nuit d'hôtel offerte aux jeunes mariés, sans compter cette carte de visite qui faisait état d'un "héliport privé" dont on s'est demandé "s'il servait souvent... ?"

Lien vers le site Internet du restaurant ''L'aquarium''

L'affaire était donc vite entendue, mais un autre mariage était susceptible d'avoir lieu au même endroit le même jour, et, étant donné que nous étions moins nombreux, nous n'étions pas prioritaires pour le vin d'honneur dans la grande salle principale du restaurant. A moins de 2 semaines de la date, les autres "mariés" n'ayant rien confirmé, cette grande salle nous a toutefois été attribuée. Parfait !

Une autre difficulté a consisté à trouver un homme d'église voulant bien bénir notre union, car JJ était "divorcé".  Peu importe les circonstances, ça reste un frein à une nouvelle union "sacrée"... (seul le pape peu autorier un re-mariage à l'église !!) Nous avons trouvé un curé à près de 15 kilomètres, qui ne souhaitait pas de publicité autour de cela (ni son de cloches ni décoration), et la bénédiction a donc eu lieu dans l'intimité des convives du repas, avant d'aller à la mairie, au prix d'un aller-retour de 30 kilomètres.

A J-1, nous nous séparons pour nous préparer chacun de notre côté.

JJ va porter Julie (le chat !) en pension au refuge, car nous partons en voyage de noces dès le lundi tôt le matin.
Le samedi, il va se préparer chez sa maman, et son frère (le chauffeur du marié) et sa filleule (la demoiselle d'honneur) viennent le chercher pour l'amener chez moi en vue de partir pour la séance photos prévue à 11h00 dans le parc des "Grandes Prairies" à Arras.

"Evidemment", je ne suis pas prête !!! Je m'étais occupée de faire décorer la voiture par la fleurisre, et j'étais allée en ville chez la coiffeuse (qui elle était en retard) et donc moi aussi de ce fait !!! Alors ils tournent et retournent en voiture dans le quartier, jusqu'à obtenir le "feu vert" !

C'est le moment de sonner...

C'est l'heure ! Sonnette, la porte s'ouvre, instant d'émotion, bisou distant (pour ne pas absorber le maquillage !).

Le marié, le bouquet, et la demoiselle d'honneur Premier baiser... de la journée !

Regards attendris...

Et hop, embarquée en voiture, direction les photos dans le parc !

Les choses s'enchaînent assez vite, pas le temps de souffler ! Tellement vite que le frère de JJ n'a pas pris une seule photo de la voiture décorée !!!

La séance s'éternise car le photographe n'a pas d'autre rendez-vous... On l'ignorait, mais de ce fait il a du temps, et pas nous !

Reportage photos au parc des Grandes prairies

Evitons le stress inutile, pas la peine d'en rajouter ! Puis c'est retour à la maison, et sandwich hyper rapide (sauf pour moi) avant de partir à l'église...

Bénédiction nuptiale

Quelques photos, puis c'est direction la mairie.

Devant le parvis de la mairie d'Achicourt Signature des registres d'état-civil

Un peu expédiés à la sortie (un invité sera même enfermé dans la mairie car il était allé aux toilettes !), on refait des photos devant l'hôtel de ville avant de partir pour l'Aquarium où nous sommes attendus pour 17h00.

C'est là que JJ demande à son frère (qui n'est plus, à cet instant, son chauffeur, mais le photographe !) et à sa filleule Jessie (la demoiselle d'honneur, qui a un bras dans le plâtre suite à une chute de cheval quelques jours avant) de nous accompagner dans notre voiture de mariés, conduite par mon parrain. Nous prétextons une nouvelle séance photos.

Mais en fait, mon parrain sait, juste depuis la veille, qu'il doit nous emmener à l'aérodrome le plus proche. Personne d'autre n'est au courant (hormis les patrons de "l'Aquarium"), que nous avons loué un hélicoptère pour arriver au vin d'honneur (eh oui, vous avez bien lu : un hélicoptère. Ça change de la calèche, non ???!!!).
Mon parrain n'a pas trop de difficulté pour semer le cortège de voitures dans les rues chargées d'Arras un samedi après-midi. Et effectivement, les invités arrivent à l'Aquarium, convaincus que nous y sommes déjà, alors que nous attendons un hélicoptère à l'aérodrome de Roclincourt. En effet, il n'y en a pas sur place, et il arrive de Lille-Lesquin, un peu en retard... Nous embarquons à 4 dans le Bell Jet Ranger, pour 15 minutes de vol.  Après un petit tour au-dessus d'Arras et d'Achicourt, nous filons, en ligne droite et à 200 km/h, vers "l'Aquarium" à Fresnes les Montauban. Sur place, surprise garantie et étonnement général !

Photo de ''L'Aquarium'' prise depuis l'hélicoptère, les invités se regroupent pour voir ce qu'il se passe L'hélicoptère vient d'atterrir sur le parking de l'Aquarium

La mariée descend avec l'aide du marié et du pilote Photo devant le Bell Jet Ranger

Jean-Jacques a raconté cela en détails dans "Hélico Revue", vous pouvez télécharger l'article ici.

Cliquez pour télécharger l'article de JJ paru dans l'Hélico Revue n°62 d'août 2004

Les petits fours sont bien chauds car ils ont été préparés sans tenir compte de notre retard, mais rien de brûlé, tout était au top ! Nous n'avons pas goûté à tout (pour ma part je n'ai goûté qu'à un seul petit four), et avons gardé la même coupe de Crémant durant tout le vin d'honneur, pour avoir les idées claires !

Le vin d'honneur Une variété incroyable de petits-fours, préparés par Thierry Depret et sa brigade

Vers 19h30 nous avons rejoint la salle "Neptune", préparée par David, notre maître d'hôtel.

Avec David, notre maître d'hôtel, et les serveuses, dans la salle Neptune

Voici le menu que nous avions choisi :

Champagne 1ère entrée

Seconde entrée Plat principal

Pour l'accompagnement musical, nous avions préparé nous-mêmes des CD sur des thèmes variés, tant pour la danse, que pour l'ambiance de fond au cours du repas. J'avais choisi une valse pour l'ouverture du bal... une valse très longue, et JJ a fait ce qu'il a pu pour rester sérieux, mais il avait manifestement beaucoup oublié de ce que nous avions pourtant répété !

Ouverture du bal Une longue valse... très longue valse...

Notre pièce montée était à la fois belle et succulente, pour clotûrer en beauté cette journée magique.

La pièce montée Dessert

Nous avons ensuite distribué les dragées que nous étions allés chercher dans la semaine. Nous les avions commandées un mois auparavant en Belgique (toute proche).
Ma maman avait la délicate mission de restituer le chariot (vide bien sûr !) en Belgique puisque nous partions pour la Crête dès le lundi matin pour notre voyage de noces !

Chariot de dragées Des sujets en résine sont accrochés au chariot

Voilà, vous savez "presque tout" de cette magnifique journée  !

(même si je trouve que nous n'avons pas eu le temps de tout apprécier à sa juste valeur, car ça passe beaucoup trop vite)

Ce fut un très beau jour, c'était il y a 5 ans !